Votre vin en lieu sûr, grâce à la géobiologie

La Géobiologie est l’étude de l’impact du lieu sur les organismes vivants, qu’il s’agisse des humains mais aussi des animaux, des végétaux (comme la vigne) et des micro-organismes (comme les levures et les bactéries à l’oeuvre dans la vinification).

Hippocrate, le père de la médecine, en soulignait déjà l’importance il y a deux mille cinq cent ans dans son ouvrage « A propos des airs, des eaux et des lieux ». Depuis, différentes pollutions d’origine chimique et électromagnétique sont venues s’ajouter à l’influence du lieu sur le vivant.

La géobiologie :
Le lieu, chaînon manquant de la santé

Un champ d'évolution qualitative aussi vaste que naturel

Henri Faivre, géobiologue et œnologue, réalise un plan à l'échelle d'un chai

En fonction de leurs localisations, cuves comme barriques sont exposées à diverses influences géobiologiques. Les processus fermentaires peuvent être affectés par les pertes de dynamisme des microorganismes en situations défavorables.

L’application des configurations proposées par la géobiologie peut dans certains cas éviter les déviations (volatile, produits secondaires…) et apporter une grande netteté d’expression aux vins.

Nous sommes en mesure de fournir aujourd’hui des éléments parfaitement rationnels au service de l’élaboration de grands vins de qualité, à la rencontre de la physique et de la biologie.

Les points clé de l'expertise géobiologique d'un château viticole

Le maître de chai remplira en priorité les cuves les mieux placées et saura disposer ses barriques de façon à optimiser la qualité de sa production.

Cas concret d'expertise de cuvier

L’expertise du cuvier de ce château viticole montre que la fermentation alcoolique et malolactique de la cuve n° 12, placée à la verticale d’un croisement de deux veines d’eau souterraines, ne peut donner de bons résultats.

Un simple coup de fil au chef d’exploitation nous a suffi pour le vérifier. Effectivement, malgré toute l’expérience du maître de chai et de l’oenologue, cette cuve reste éteinte. Au lieu du bouillonnement caractéristique que l’on peut observer au niveau des cuves en zone neutre, cette cuve ne donne rien.
Ce n’est qu’en la déplaçant, de préférence en zone neutre bien sûr, que les micro-organismes retrouveront une activité normale.

Les expériences que nous avons conduites pour commencer au château Métria, dans le Médoc, puis dans différents châteaux viticoles de la Gironde nous ont permis d’apprécier tout l’intérêt de la géobiologie dans ce secteur d’activité.

Le jus de raisin placé systématiquement en zone neutre, d’abord dans une cuve bien placée, puis dans des barriques sélectionnées sur le seul critère de leur emplacement, puis dans des racks de bouteilles bien positionnés, et enfin, le cas échéant, au niveau du stock situé dans le local d’expédition aboutit à un vin nettement meilleur. Le vin paraît alors plus vieux et plus «rond» que le reste de la production.

Il devient même possible, en assurant la traçabilité du vin en zone favorable tout au long de son élaboration, d’aboutir à une cuvée spéciale d’un niveau très supérieur, au point qu’il pourrait être commercialisé sous une marque plus haut de gamme.

Nous avons effectué des tests en double aveugle qui permettent aux 90 % des personnes novices interrogées de déclarer «meilleur» le vin qui a suivi le circuit en zone neutre.

Quant aux connaisseurs, ils le trouvent à l’évidence «moins astringent».

Aujourd’hui, face aux progrès qualitatifs réalisés par l’ensemble de la profession, plusieurs premiers grands crus du classement de 1855 ont choisi de consolider leur avance en ayant recours à la géobiologie.

Expertise géobiologique d'un terrain en vue de l'implantation d'un château viticole (cuvier et chai à barrique)

Les professionnels de la vigne et du vin témoignent

Henri Faivre (œnologue et géobiologue)

Les choix judicieux que propose le plan précis des réseaux géobiologiques prolongent admirablement le travail de sélection parcellaire fourni au vignoble. Les destinations les plus favorables seront alors réservées aux cuvées les plus prometteuses et optimiseront très significativement le potentiel du raisin. L'élevage en barriques et lieux de stockage favorables démultiplient ces efforts et proposent des assemblages de grande homogénéité.

Les cuvées bénéficiant de ces soins gagnent considérablement en netteté, épanouissement et complexité. Des dégustations comparatives sur des lots de barriques élevées en conditions identiques révèlent des profils gustatifs très significativement ternis et déséquilibrés sur les positionnements les moins favorables. Eviter ou réserver les configurations négatives (estimation autour de 10 à 15 % des surfaces des chais sur nos expériences en Bordelais) aux vins de deuxième choix, dégage une progression considérable dans l'équilibre de l'assemblage final du grand vin.

Philippe Baillarguet (Maître de chai)

L'expertise géobiologique, réalisée avec la méthode Géobios, est "très importante" au niveau de la cuverie et de l'élevage en barriques. La fermentation alcoolique et la malolactique dépendent directement de l'emplacement de la cuve. Nous nous sommes aperçus que, dans une cuve mal placée, les choses ne se faisaient pas naturellement.

Arnaud de Lamy (Directeur des propriétés du groupe Moueix)

L'expertise géobiologique est d'une grande utilité pour le chai à barriques et les lieux de stockage. Je me souviens des cuves que vous (Alain de Luzan géobiologue) aviez jugées à problème à l'aide de votre antenne de Lecher. Or, c'était les seules qui nous posaient problème. C'est ce qui nous a motivé à faire appel à vos services en suivant la méthode Géobios.

L'emplacement des cuves est crucial. La qualité des fermentations en dépend.

Concernant l'emplacement de stockage des bouteilles, c'est tout aussi important, notamment pour le vieillissement: Certaines bouteilles sont très bonnes tandis que d'autres issues de la même récolte ne le sont pas. On a alors tendance à accuser le bouchon. Mais lorsqu'on se penche attentivement sur cette question, on s'aperçoit que le problème est le même avec les bouchons synthétiques et ceux en liège. L'explication en est apportée par l'expertise géobiologique.

Romain Mirc (viticulteur et ingénieur agronome dans l'Aude)

L'emplacement d'une parcelle peut influencer la santé des pieds de vigne et la qualité des levures à l'oeuvre dans la fermentation. La vigne capte et canalise l’énergie d’un lieu pour la concentrer et la retranscrire dans ses pépins et dans ses fruits. L'emplacement d'une cuve peut également influencer la qualité des vins : la fermentation exacerbe cette qualité vibratoire puisqu’elle transforme le sucre en une molécule plus subtile, l’alcool.