Par Alain de Luzan

En août 2020 sont parus dans un grand média national deux articles condamnant la géobiologie et pointant du doigt les pratiques de Géobios et L’Ecole Française de Géobiologie.
Dans cette période de troubles sanitaires et sociaux, nous comprenons que des solutions nouvelles, pour notre santé, dites “médecines alternatives” inquiètent.
Cependant, nous considérons ces propos comme diffamatoires, inappropriés et infondés.

Ils sont sans doute expliqués par la méconnaissance du secteur et plus particulièrement de la déontologie de Géobios et de L’Ecole Française de Géobiologie.
Le droit de réponse ci-dessous fait la lumière sur cette discipline ancestrale et sur l’approche scientifique du Groupe Géobios.

Droit de réponse – Extrait :

Mérignac, le 22 septembre 2020

Monsieur le Directeur de la publication,

J’agis en ma qualité de Président Directeur Général de L’École Française de Géobiologie et de GÉOBIOS.
A ce titre j’entends, par la présente, faire usage de mon droit de réponse suite à des informations diffamatoires publiées dans deux articles […].
Dans cette période de troubles sanitaires et sociaux, nous comprenons que des solutions nouvelles, pour notre santé, dites “médecines alternatives” inquiètent. Nous déplorons que cette peur de l’inconnu nourrisse des propos diffamatoires, inappropriés et infondés.

Face à cette atteinte à l’image de GÉOBIOS et de L’École Française de Géobiologie, nous souhaitons rétablir la vérité et la probité de l’enseignement dispensé, ainsi que l’intégrité des géobiologues formés par notre structure.
En application des dispositions de l’article 13 de la Loi du 29 juillet 1881 sur le droit de la presse, je vous demande d’insérer, à la fois, dans le prochain numéro de votre journal et dans votre presse numérique, le texte intitulé “Droit de réponse” [ci-dessous].

Je vous remercie d’accuser réception du présent courrier et de nous confirmer que votre journal fera diligence pour apporter tout l’éclaircissement nécessaire à vos lecteurs.
Vous remerciant pour votre compréhension, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur de la publication, en l’assurance de ma considération distinguée.

Alain de Luzan

Une formation exigeante,
pour une pratique encadrée de la géobiologie :

L’École Française de Géobiologie et le Réseau GÉOBIOS

Telle qu’elle est enseignée à L’École Française de Géobiologie (L’E.F.G.) et pratiquée au sein du Réseau GÉOBIOS, la géobiologie a pour objet de protéger « le vivant » des agressions de leur environnement proche : agressions telluriques d’origine naturelle (rayonnement gamma, radon 222,..) et pollutions d’origine artificielle (champs électromagnétiques, téléphonie mobile, radars, antennes relais…).

L’objectif du géobiologue GÉOBIOS est de mettre en sécurité les individus pour préserver et optimiser leurs défenses naturelles face à ces agressions. Il détecte et il mesure les perturbations relevées sur le lieu (habitations, bureaux, exploitations agricoles, élevage…) avec des appareils et outils de précision. En fin d’expertise géobiologique, il propose aux occupants de séjourner sur des emplacements « neutres », évitant ainsi les perturbations d’origine naturelle et recommande des dispositifs permettant de diminuer les pollutions électromagnétiques mesurées à l’aide d’appareils scientifiques.

Hippocrate lui-même, le Dr François Peyré, le Dr Picard, le Dr Hartmann etc. sont les pères fondateurs de cette discipline centenaire. La géobiologie se base sur le “radiotellurisme” évoqué dans le Var Médical dès 1921. Aujourd’hui encore, des médecins, de plus en plus nombreux, attestent eux aussi de l’efficacité des expertises géobiologiques, et ce au vu des résultats obtenus.

Le contexte sanitaire actuel est particulièrement propice à certaines dérives que vous dénoncez dans votre article : pratique illégale de la médecine, abus de confiance, coupure des parcours de soin, approche non scientifique de la géobiologie, tarifs abusifs… Mais ces dérives isolées ne sont pas imputables à la géobiologie dans son ensemble. Et surtout pas à Géobios et L’École Française de Géobiologie, qui font preuve d’une grande exigence et qui condamnent eux-mêmes, depuis plus de 30 ans, les abus liés à l’absence de cadre réglementaire.

Les enseignants de L’E.F.G. et les géobiologues professionnels GÉOBIOS ont adopté dès l’origine une approche scientifique de la géobiologie : leurs résultats sont observables, objectivables et reproductibles.

hans-wilhelmssonEt c’est précisément cette approche scientifique qui les différencie des autres acteurs de ce secteur d’activité. L’efficacité de leur protocole est étayée par des témoignages de médecins et de scientifiques. Parmi les plus notables, citons la caution scientifique d’un des Jury des prix Nobel de Physique (Hans WIHELMSSON – ci contre).

La formation de L’École Française de Géobiologie, dispensée en France depuis 2007, et depuis 2 ans à Bruxelles, est particulièrement sérieuse. L’équipe pédagogique de L’E.F.G., composée de 24 enseignants hautement qualifiés (nombreux ingénieurs ou titulaires de doctorats), actualise régulièrement les contenus dispensés en formation.

En complément, le Réseau GÉOBIOS, fort de 80 géobiologues expérimentés, vise à encadrer la pratique professionnelle de la géobiologie.
Ils appliquent un protocole strict encadré encadré par une Charte Éthique et Qualité.

Cette dernière précise notamment qu’à aucun moment, un géobiologue GÉOBIOS n’invitera une personne malade à interrompre son traitement prescrit par le corps médical.

Ils souhaitent promouvoir une géobiologie efficace à travers leur protocole scientifique et leur déontologie.

Vous trouverez de plus amples informations dans les deux ouvrages suivants :
– « Votre Santé en lieu sûr grâce à la géobiologie » cinquième édition (2019) par Alain de Luzan, éd. Le courrier du Livre,
qui explique ce qu’est la géobiologie, une expertise géobiologique et les outils utilisés.
– « Histoire et fondements de la géobiologie » par Bernard Olifirenko (2016), édition Mosaïque.