Alain DE LUZAN est auteur, conférencier et chercheur dans le domaine de la géobiologie et de la bioénergie.

Alain_de_Luzan pmFormation initiale :
Ingénieur Systèmes

Spécialités : Géobiologue depuis 1988, bioénergéticien depuis 1992 – diplôme reconnu par la faculté de médecine de Pékin.

Objectifs principaux : Faire reconnaître la géobiologie dans les pays francophones, et former des géobiologues professionnels.

La découverte de la géobiologie et sa vocation de géobiologue :

“La géobiologie est apparue dans ma vie très tôt, sans dire son nom car j’avais des perceptions extra sensorielles quand j’étais jeune.

Ensuite j’ai été pensionnaire pendant 10 ans et tous les 3 mois on changeait les plans du dortoir. Selon l’emplacement de mon lit j’étais bien ; ça marchait fort en sport, et à l’école ou au contraire ça ne marchait plus. J’avais des douleurs inexpliquées, je m’étouffais, je me réveillais épuisé le matin. Les 3 mois suivants j’étais en pleine forme.

Pendant une dizaine d’années je ne me suis pas du tout expliqué ce qui pouvait m’arriver. Simplement je savais que je changeais mon lit de place de manière obligatoire pour respecter les nouveaux plans de dortoir.

J’ai également eu une expérience phare : quand j’étais guide aux grottes de Bétharam : j’ai alors exploré la terre en sous-sol : je la faisais visiter à des groupes de 60 à 120 personnes, à 800 mètres sous le sommet de la montagne, et je les promenais sur les cours d’eau souterrains.

Puis je suis devenu officier renseignements à l’Armée de l’air, où j’ai découvert les hyperfréquences avec les radars. J’ai découvert le nucléaire aussi. J’ai reçu une formation là-bas.

Enfin, il y a eu un déclenchement dans ma vie : les cancers de mon père et de mon frère : mon père est décédé d’un cancer de l’estomac à 66 ans et mon frère Vincent à l’âge de 33 ans d’une maladie d’Hodgkin. Pendant 4 ans j’ai parcouru les hôpitaux et cliniques avec parfois des médecins très sûrs d’eux-mêmes mais l’issue a été fatale. Ca a été un choc dans ma vie. Jusque là j’étais un cartésien pur jus. J’étais alors directeur marketing d’une branche du groupe Saint Gobain. Un mois après le décès de mon père, je suis tombé en arrêt devant le titre d’un livre « Votre lit est-il a la bonne place ? », de Remi Alexandre ?Je n’ai jamais lu un livre aussi vite : à 2h du matin je l’avais terminé ; je réalisai un lobe-antenne avec un fil de cuivre ; et en me déplaçant dans mon séjour (à 2h du matin), je réalisai que j’arrivais en butée sur des cloisons invisibles. J’ai su plus tard que ces cloisons s’appelaient « Réseau Hartman », « Réseau Curry » etc. C’est comme si la lumière s’était faite dans la nuit.

J’ai constaté qu’il y avait beaucoup de « pseudo géobiologues » qui ne faisaient pas d’expertise géobiologique

A partir de là j’ai cherché à suivre des cours de géobiologie. J’ai lu beaucoup de livres. J’ai fait mon compagnonnage en Suisse, en Belgique, en France, avec des auteurs de livres. Petit à petit j’ai fait cent expertises, puis mille, puis deux milles… dans la Région pour commencer puis dans la France entière et dans les pays limitrophes.

J’ai constaté qu’il y avait beaucoup de « pseudo géobiologues » qui ne faisaient pas d’expertise géobiologique, ou tellement succincte… qui discutaient une heure et demie avec leur client ; et dont le seul but était de vendre des grigris à mettre dans les coins (bols en terre-cuite, œuf en céramique, de l’acupuncture des sols, des menhirs…). Je m’apercevais que quand je passais derrière eux, les clients étaient tout aussi malades ou alors ils étaient tombés gravement malades depuis. Sans dire que ces produits « créent le cancer », j’ai constaté qu’ils étaient totalement inefficaces, ou que, pour le mieux, ils saturaient rapidement pour devenir totalement inefficaces, voire nocifs eux-mêmes.

…il y avait 22 élèves au départ et maintenant 130 par an

J’ai donc créé GÉOBIOS en 1994/95. En 2005, j’ai décidé de créer une école. Je donnais déjà des cours de manière informelle depuis 1991. Mais j’ai structuré la formation à travers 6 modules de un week end chacun puis un stage professionnel avec beaucoup d’expertises terrain et habitation. J’ai donc créée L’École Française de Géobiologie et Bioénergie en 2006. Je m’aperçois que les élèves apprécient cette formation puisqu’il y avait 22 élèves au départ et maintenant 130 par an. Il y a une véritable demande. J’ai accepté plusieurs interviews, notamment de Stéphane Alix. J’ai ainsi parlé de la géobiologie dans la revue « Inexploré », j’ai largement contribué à alimenter l’ouvrage « les guérisseurs de l’habitat » de Audrey Mouge. Le mois dernier, je suis intervenu devant 600 personnes à la Maison de la Radio, toujours avec l’INRESS.

…donner à la géobiologie ses Lettres de noblesse…

J’avais écrit moi-même un livre en 2006 : Votre santé en lieu sûr (édition le courrier du livre). Un livre de 350 pages. Par chance, il a été préfacé par un jury des prix Nobel de Physique, qui était mon client sans que je sache qu’il était jury des prix Nobel depuis 5 ans, et qui m’a conforté dans ma démarche, en me conseillant de m’entourer de spécialistes de la Physique, de la Chimie, de la Biologie et de créer des forums… de façon a donner à la géobiologie ses Lettres de noblesse car il en avait compris l’importance à travers l’amélioration de sa santé.”

Alain de LUZAN