Par Sophie GAREAU,
Présidente fondatrice
de l'association
Family Ondes

"Nous vivons une période étrange et inimaginable où les pronostics semblent bien difficiles à émettre. Nous sommes en train de vivre un phénomène inédit aux conséquences inconnues. Trois milliards de personnes seraient actuellement confinées dans le monde ! Incroyable mais bien réel.

Que se passe-t-il réellement sur le terrain ?

De nombreuses volte-face politiques

J’imagine que vous êtes, comme moi, assaillis chaque jour d’informations, de rumeurs, de vidéos, de révélations…. Il n’est pas rare non plus que toutes ces informations soient contradictoires.

En cette période étrange, nous avons assisté à de nombreuses volte-face politiques. En Occident, plusieurs chefs d’Etat ont d’abord minimisé la crise avant d’adopter une position martiale. Cela a été le cas de Donald Trump, de Boris Johnson ou d’Emmanuel Macron. Tous les pouvoirs publics sont à la dérive, eux-mêmes dépassés ou non par les événements.

Quid de la lutte contre le changement climatique ?

Ce sont toujours les mêmes images qui tournent en boucle jour après jour. Un journaliste, un micro, le corps médical et la solidarité heureusement.

A aucun moment nous entendons parler de l’impact sur l’environnement, sur la planète au sens large et l’impact d’un tel confinement. Les gouvernements et les populations du monde entier sont peu actifs dans la lutte contre le changement climatique, où depuis plus de 30 ans les premiers cris d'alerte des scientifiques se faisaient déjà entendre.

Après la crise, ils vont entreprendre des plans de relance. Le Canada a déjà annoncé un plan massif de soutien aux secteurs pétrolier et gazier. Côté transport, ce sera pour le secteur aérien et même pour les bateaux de croisière, mastodontes de la pollution atmosphérique.

Ne faudrait-il pas accepter certaines privations de liberté pour le climat certes moins drastiques que nous le faisons aujourd'hui pour la pandémie ?

Même si l’on pense que ces plans de relance sont l'occasion de partir sur de bonnes bases, en planifiant une nouvelle économie bas carbone on peut craindre au contraire que l'on tente seulement de sauver notre économie énergétique classique. La relance économique pourra aussi servir d'arguments forts pour faire (encore plus) barrage à la lutte contre le changement climatique. La République Tchèque, la Pologne n'ont pas perdu de temps et demandent déjà l'abandon du Green New Deal européen.

Ne pensez-vous pas que pour nos générations à venir nous sommes responsables de ce qui se passe ? Ne faudrait-il pas accepter certaines privations de liberté pour le climat certes moins drastiques que nous le faisons aujourd'hui pour la pandémie ?

Nous n’aurons probablement jamais la bonne information. Comme nous n’aurons probablement jamais la réponse à la question : D’où vient le Coronavirus ? Il vient de Chine c’est tout et visiblement cela ne dérange personne, nous serions condamnés pour bien moins grave que cela !

Ce qui se passe est criminel et personne n’est incriminé !

L’Inde est en train de vivre un exode énorme, des centaines de milliers de personnes quittent les villes pour rejoindre leur village natal. Ils ont tout perdu, plus de travail plus rien à manger. Pour eux l’arrêt de l’activité économique est bien pire que d’attraper le virus, ils n’ont plus de perspective.

Nous pouvons affirmer avec certitude que le coronavirus des chauves-souris n’a aucun rapport avec le virus SARS-CoV2 à l’origine de la pandémie actuelle.

Dr Pryagya Yadav

Qu’est ce qui peut nous motiver à rester collectivement dans « ce déni confortable », en entretenant une politique de l’autruche, de non information, d’ignorance, de surconsommation ?

Nous vivons dans une société où nous voyons nos libertés s’amoindrir de jour en jour, au nom des sirènes du progrès et d’un modernisme galopant. Nous mettons nos enfants en danger à moyen/long terme au niveau environnemental sans vouloir en prendre conscience, sans même s’en rendre compte. Les industriels, les institutions nous dictent notre façon de vivre, de nous comporter en nous expliquant que « c’est bon pour nous et nos enfants », sans reconnaître l’impact sur notre santé à moyen et à long terme.

La fabrique du doute

Comme vous le savez par principe le simple fait de contrecarrer un fait permet de ne pas le reconnaître. Les politiques et les industriels l’ont bien compris. Le confusionnisme, la non-information, les fake news, les complotistes… s’appelle la fabrique du doute, elle permet de décrédibiliser tout ce qui a un fondement reconnu qui dérange.

Voici deux informations qui vont probablement vous intéresser :

Communiqué du 2 avril 2020

Publication scientifique de Martin L. PALL,
Professeur Émérite de Biochimie et Sciences Médicales Fondamentales
Université d’État de Washington
(photo ci-contre)

"Rayonnement 5G et Pandémie COVID-19 : Coïncidence ou relation Causale ?"
La pandémie du coronavirus impose de réduire la pollution électromagnétique, certainement pas de l’accroître.

Lire le communiqué

Article le parisien virus cree en ChineArticle du Parisien du 5 mai 2013

"Un virus inquiétant créé en Chine"

Lire l'article sur le site du parisien

>> Argumentaires des médias

Cette archive du « Parisien » ne concerne ni le coronavirus, ni un laboratoire de Wuhan

Lire l'argumentaire sur le site du Monde

Autant de questions auxquelles vous seul avez la réponse…

Tout cela aura forcément des répercussions considérables sur nos vies. Il est grand temps de réagir, avant qu’il ne soit trop tard pour nos enfants et les générations futures.

L’espoir est une chose, la réalité une autre, mais je préfère garder l'espoir et continuer à informer et à alerter le plus grand nombre.

Sophie GAREAU,
Présidente de l'Association Family Ondes

info@familyondes.fr
www.familyondes.fr