Tribune au Docteur Ali KHOUJA

En 2018, le Docteur Ali KHOUJA a suivi les formations à la géobiologie de L'École Française de Géobiologie. Alain de Luzan, Président fondateur de L'E.F.G. et du Groupe GÉOBIOS, partage sa vision de la santé holistique pour permettre au plus grand nombre de préserver son énergie vitale de façon autonome. En cette période de crise sanitaire sans précédent, Alain de Luzan a voulu offrir au Docteur Khouja une tribune en publiant des articles compilant ses découvertes et ses conseils.

Le docteur KHOUJA est un médecin tunisien qui s'est ouvert au fil du temps à des pratiques alternatives et complémentaires: nutrition et nutrithérapie, diététique qualitative, Bioélectronique de Vincent (BEV), médecine quantique, géobiologie, macronutrition...

Docteur Ali KHOUJA

Par une approche holistique de la santé, il souhaite responsabiliser les patients et leur donner des clés pour prendre en main leur santé.

En savoir plus sur le Docteur Ali KHOUJA

MESURES DE PROTECTION CONTRE LE CORONAVIRUS (COVID-19)

Les consignes gouvernementales

Devant l’ampleur du danger et le risque d’une pandémie, la plupart des gouvernements ont pris deux décisions assez faciles à appliquer par la population :

1- L’isolement pour éviter les transmissions de personne à personne, qui impose l’éloignement de 1 mètre (parfois plus), le confinement et le masque porté par certains professionnels (santé, commerce…).

2- L’hygiène corporelle pour neutraliser les risques de propagation du virus en appliquant les conseils d’éternuement dans le coude, de lavage fréquents des mains et de rencontres humaines en saluant de loin.

Autant, il faut respecter cette stratégie de prévention, autant, il est regrettable qu’il n’y ait pas de référence à la nécessité fondamentale de renforcer le terrain notamment en appliquant les conseils « bioélectroniques ».

Les conseils de la bioélectronique Vincent (BEV)

D’après Roger Castell, Président de l'Association de Bioélectronique de Vincent
(La lettre n°6, supplément du magazine Sources Vitales, éditée par l’ABEV le 25 mars 2020)

Des suppressions et des ajouts ont été faits dans l’article pour l’adapter à la réalité française et tunisienne.

Un virus est un agent infectieux qui peut affecter les humains et provoquer des épidémies.
Mais l’histoire nous a appris qu’à chacun de ces drames, tous les humains n’ont pas été atteints.
Les actifs bien portants ont résisté, tandis que les personnes âgées, fragiles ou déjà malades ont perdu la vie (1).

D’après la BEV, l’immunité est au maximum de son efficacité quand le sang est réducteur (riche en électrons), avec une oxydo-réduction équilibrée (2).
Dans un organisme sain, donc réducteur, le virus, par nature oxydé, est détruit.

Un organisme fragile, ou malade, donc oxydé, est facilement envahi par le virus. Les personnes sensibles au virus sont : les personnes âgées, les cardiaques, les fumeurs,
les gros consommateurs d’alcool et de médicaments… Le danger existe quand le foie, les reins et les poumons sont saturés de toxines.

Voici 6 conseils destinés à renforcer l’immunité et à normaliser l’oxydo-réduction (3).

1- Augmenter l’apport des vitamines anti-oxydantes : C (crudités), D (écorces), E (huile d’olive, fruits secs).

Dans ce but, commencer chaque repas par des crudités (légumes verts (laitue), légumes racines (carotte, radis), légumes bulbes (oignon, ail, fenouil)).
Cela facilite la digestion et évite la leucocytose digestive qui affaiblit le système immunitaire.
Compléter avec « des donneurs de santé » : les graines germées (lentille), les légumes lactofermentés, le müesli de Kühl, le vinaigre de comboucha, le miso, les poudres de curcuma et de gingembre, l’ail noir et l’eau de kéfir fruité (pH = 4,06 ; rH2 = 20,07).
Penser à bien mastiquer.
De plus, le jeûne acidifie naturellement le sang (l’acidocétose du jeûne), ce qui met le terrain en situation biologique défavorable pour le développement de la maladie en général.

2- Consommer

l’eau biocompatible (l’eau osmosée), l’huile d’olive de 1ère pression à froid, le citron, le vinaigre de komboucha (vivant), les fruits juteux et la persillade (persil + ail + huile d’olive + sel).

3- Réduire les féculents

(pain, pâtes, riz et pomme de terre), car leur digestion produit des mucosités qui risquent d’encombrer le foie et les bronches (expectorations).
Réduire aussi la consommation des protéines animales, dont l’excès augmente certains métabolites, comme l’acide urique, générateurs d’inflammation et de douleurs.

4- Eviter les produits oxydants

tels que le sucre, l’eau chlorée du réseau (chlore = puissant oxydant), le tabac, l’alcool, les produits de conserve et l’excès de dessert.
Eviter aussi les sources électromagnétique près du corps (téléphone portable, PC, wifi…) (4).

5- Compléter l’hygiène corporelle

par un lavage fréquent des mains, au savon, en utilisant la brosse à ongles.
Rincer la bouche et le nez avec de l’eau salée, 2 à 3 fois par jour, le sel est fortement antiseptique.
Vaporiser des vêtements et de l’habitat par de l’eau florale de romarin et/ou d’eucalyptus, qui sont bactéricides et antivirales.

6- Pratiquer la respiration abdominale profonde

La fenêtre ouverte, 5 à 10 fois par jour.

Lumières sur la bioélectronique Vincent (BEV)

La BEV est une méthode scientifique d’évaluation de la qualité physiologique d’un terrain biologique végétal, animal ou humain. Elle a été fondée par Louis-Claude Vincent (1906-1988), ingénieur français, en 1948.
Elle est basée sur la mesure du pH (exprimé, pour une meilleure compréhension, en protons/mm3), du rH2 (exprimé, pour une meilleure compréhension, en électrons/g) et de la minéralité (mg/L).
Elle permet de connaître la qualité biologique des aliments, des boissons, des produits d’hygiène, des techniques agricoles (production et élevage), etc.
Elle permet aussi de déterminer l’état de santé (ou de maladie) des êtres vivants (végétaux, animaux et humains).

Le respect des lois de la vie

Cette épreuve collective nous rappelle 3 nécessités vitales : la solidarité entre les humains, l’entretien par chaque humain de sa propre santé et le respect quotidien des lois de la vie. Ces lois imposent de chercher les conditions de l’équilibre psychique (sérénité, confiance et bienveillance) et de la santé corporelle.

La santé corporelle dépend de 6 facteurs principaux :

1- Le contact avec l’air pur.

2- L’eau peu minéralisée.

3-  L’alimentation vivante.

4- L’activité physique.

5- Le sommeil profond.

6- Et le lieu de vie sain (5).

Le respect de ces conseils permet le maintien de la santé à des valeurs optimales avec une bonne immunité.

Étant donné le caractère inédit de la situation sanitaire mondiale, nous vous invitons à suivre strictement les recommandations nationales de santé. Si votre état de santé ou celui de vos proches vous inquiète, la première chose à faire est de contacter votre médecin traitant par téléphone et de suivre ses recommandations.

Sources

1- Alfred et Hélène Werner, Les épidémies, édition Atlante.
2- Roger Castell : La bioélectronique Vincent, éditions Dangles.
3- Roger Castell : La BEV et la santé, HS n°21, édition ABEV.

4- Alain de Luzan : Votre santé en lieu sûr, édition Trédaniel.
5- Roger Castell : Les clés de la longévité active, éditions Dangles.